Vous avez des symptômes ?

Vous avez de la fièvre et/ou des problèmes respiratoires (tels que toux et difficultés respiratoires) ?

  • Restez à la maison
  • Appelez votre médecin et signalez vos symptômes. Ne vous rendez pas dans la salle d'attente ou aux urgences. Le médecin généraliste déterminera par téléphone si vous pouvez rester en convalescence à la maison ou si vous devez aller à l'hôpital.

Médecins généralistes Drogenbos

Dokter Torck Martine

Rue Fleurbeek 6, 1620 Drogenbos

Téléphone : 02 331 24 44

Dokter Ignat George

Avenue de Beersel 133, 1620 Drogenbos

GSM : 0476 82 21 99

Dokter Bazi Akram

Grand'Route 44, 1620 Drogenbos

Téléphone : 02 377 01 82

Médecin généraliste Linkebeek

Docteur Stéphane Heijmans

Rue de la Station 78 - 1630 Linkebeek

Téléphone : 02 383 04 50

Depuis le 12 mars, de nouvelles directives sont entrées en vigueur en ce qui concerne les tests des personnes au COVID-19

En bref

  • Seules les personnes souffrant de troubles respiratoires graves qui doivent être hospitalisées seront encore soumises au test COVID-19.
  • Les personnes souffrant d'infections des voies respiratoires qui ne nécessitent pas d'hospitalisation ne sont plus testées, ni par le médecin généraliste ni par les hôpitaux. On part du principe qu'elles ont le COVID-19. Le médecin généraliste leur demande d'appliquer l'isolement à domicile. L’hôpital Sint-Maria à Halle, Artsenkring/wachtpost Zennevalei, la ville de Halle et les communes de Sint-Pieters-Leeuw, Beersel, Pepingen, Rhode-Saint-Genèse, Linkebeek et Drogenbos se sont mobilisés et ont décidé de créer un centre de pré-triage. Dans ce centre de pré-triage, les malades sont examinés par des médecins généralistes ou pédiatres. Cet examen ne peut avoir lieu que sur rendez-vous donné par le médecin.Sur base de l’examen clinique les patients sont redirigés vers les urgences ou peuvent rentrer à la maison avec des précautions particulières.
  • Exception: le personnel soignant (par exemple, les médecins et les infirmières) nécessaire aux soins sera testé en priorité en cas de troubles respiratoires, afin de pouvoir être ramené rapidement en soins en cas de test négatif.

Procédure

  • Toute personne souffrant d'une infection des voies respiratoires doit rester à la maison et contacter son médecin de famille par téléphone.
  • Le médecin généraliste décide par téléphone si la personne peut rester convalescente à son domicile ou doit se rendre à l'hôpital.
  • Dans la mesure du possible, les médecins généralistes organisent des « postes de triage » où les patients peuvent d'abord subir un examen clinique avant d'être envoyés aux urgences.
  • Ceux qui peuvent rester à la maison doivent respecter un isolement à domicile pendant au moins 7 jours et certainement rester chez eux qu’ils présentent des symptômes. Dans le cadre d’un isolement à domicile, la personne essaie également de s'isoler le plus possible des membres de sa famille. La personne ne sera pas testée, sauf s'il s'agit d'un soignant nécessaire pour les soins des patients ou des personnes vulnérables.
  • Quiconque doit se rendre à l'hôpital y sera examiné cliniquement. Si une hospitalisation est nécessaire, la personne sera testée au COVID-19 afin que l’on puisse y adapter le traitement.

Contacts des patients potentiels

  • Les personnes qui ne sont pas malades se rendent au travail ou à l'école (avec une attention particulière portée aux mesures d'hygiène et au maintien de la distance sociale lorsque cela est possible). Il n'y a pas d'isolement de la maison pour ceux qui ne se plaignent pas d’être malades.
  • Si vous avez des problèmes respiratoires, restez chez vous et contactez votre médecin généraliste.
  • Les groupes vulnérables évitent les lieux où se rassemblent de nombreuses personnes. Les personnes souffrant de maladies chroniques ou ayant résistance moindre demandent l'avis de leur médecin traitant si elles peuvent reprendre le travail/l'école.
  • Les contacts des patients (potentiels) ne font plus l’objet d’une recherche et d’une prise de contact par les médecins spécialistes des maladies infectieuses.

Pourquoi prioriser et limiter ainsi les tests ?

Plusieurs raisons expliquent cet ajustement :

  • Au fur et à mesure que l'épidémie de COVID-19 s’étend, il devient de plus en plus difficile de déterminer qui doit être testé. Au départ, nous avions pu clairement délimiter ce critère aux personnes présentant un certain historique de voyage ou de contact avec une personne infectée + des symptômes, mais comme de plus en plus de régions dans le monde sont infectées et qu'il y a également plus d'infections locales dans notre propre pays, ce critère devient intenable.
  • Nous devons également contrôler la capacité d'essai. Avec les signaux indiquant que les réactifs pour les tests sont épuisés dans les laboratoires, il devient de plus en plus important de donner la priorité aux tests et de ne plus faire de tests à grande échelle.
  • Au fur et à mesure que la grippe diminue dans notre pays, la probabilité qu'une personne souffrant d'une infection des voies respiratoires soit atteinte du COVID-19 devient de plus en plus probable.
  • Nous pouvons suivre l'évolution de l'épidémie d'autres manières : pour suivre l'épidémie de COVID-19, Sciensano utilise dorénavant la même méthode de surveillance que pour l'épidémie de grippe. Sciensano reçoit désormais également des données quotidiennes des hôpitaux sur les hospitalisations.

Heures d'ouverture et contacts

adresse
Grand' Route 222
1620 Drogenbos
tél.
02 333 85 10
adresse e-mail
info@drogenbos.be